Sopa aus calhaus a Carressa e Cassabè ! Soupe aux cailloux à Carresse-Cassaber !

Nh prefècte deus Pirenèus Atlantics, hètz-nse responsa | M. le préfet des Pyrénées-Atlantiques, répondez-nous : " L’exploitant doit obtenir les autorisations de l’ensemble des propriétaires ou gestionnaires de voirie préalablement à l’aménagement de la voirie entre la carrière et la RD17. Il transmet une copie de ces documents à l’inspection des installations classées."

L'article 1 (extrait) de votre nouvel arrêté du 26/01/2021 est-il respecté ?

Ce qui précède n'est que péripétie en comparaison des conséquences environnementales, notamment, qui seraient générées par ce projet de gravière : un non-sens écologique dans le lit de mobilité du gave d'Oloron. Sa légalité poserait de graves problèmes de conflits d'usage, de changement de nature de la terre, ainsi que des problèmes sociaux, économiques et culturels.

Que fait la SAFER ? #écocide en cours #économiecirculaire #recyclage.

Non la troisième ressource après l'air et l'eau (refrain connu des carriers), c'est la terre pas les cailloux (granulats). Sauf bien sûr si vous vous nourrissez de soupe aux cailloux ! Nosautes sopa aus calhaus ne nse hè pas vente : visca la garbura ! * Nous la soupe aux cailloux ne nous rassasie pas: vive la garbure !

Lire le post de Salmo-Tierra Salva-Tierra sur Blessem (ville près de Cologne en Allemagne) et l'ampleur meurtrière des récents dégâts (mi juillet) dus aux inondations, certes, mais aussi au fait que le barrage d'une gravière ait cédé en amont. Ni chez nous, ni ailleurs. Recyclons ! Recyclez !

Demandatz lo programa ! Demandez le programme !



67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout