top of page

Le difficile exercice du contre-pouvoir au royaume de l’immobilisme

Vous vous étonnez peut-être, à la lecture de notre tribune libre dans le dernier Salies-Mag du mois de décembre, de voir que nous avons approuvé les trois quart des délibérations soumises au vote du conseil municipal.

Voyez-vous, celles-ci sont des passages légaux et administratifs obligés quelle que soit la majorité aux commandes.

Cela révèle, en négatif, l’absence navrante d’initiatives ambitieuses pouvant prêter à débats et échanges d’idées et de conceptions de ce que nous voudrions pour notre ville.

Ajoutez à cela que nous faisons partie des très rares à éplucher et travailler, de façon critique et argumentée, les rapports qui nous sont soumis en conseil, dans l’indifférence quasi-générale de nos collègues de la majorité silencieuse et d’une minorité qui s’agite pour la forme et pas pour le fond.

Et pourtant c’est là, dans les (rares) réunions de commissions et les conseils municipaux que se trouvent les tribunes publiques pour faire valoir l’alternative, et dans le bulletin municipal que nous pouvons librement (et brièvement certes) avancer nos opinions. Et pas dans des dénonciations tardives sur les réseaux sociaux.

Notre but-programme n’est pas de prendre notre revanche aux prochaines élections, c’est de construire ensemble une société résiliante et diverse à Salies, un anar de víver amassas per uei e doman*.

* = une façon de vivre ensemble aujourd'hui et demain.

70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page