Contra lo Beton e lo son monde | Contre le béton et son monde


// OC ------------------------------

PER SAUVAR LA TÈRRA E EMPARAR LO GAVE

Non a la gravèra !!!

Despuish 6 ans, nosauts, ciutadans e associacions, que nse batem en justícia contra lo projècte de gravèra deu Grop Daniel e que temptam d'alertar la populacion e los elegits locaus a perpaus de las miaças sociaus e environamentaus qui pesan sus la plana agricòla de Carressa e Cassabè e lo Gave d'Auloron. Dens lo contèxte actuau, transformar tèrras agricòlas fertilas en site industriau entà produsir beton qu'ei ua inepcia. Ei hèra prudent de cavar dens l'espaci de mobilitat deu gave mentre los domaus causats peus aigats e s'accentuan d'annada en annada ? Qu’ei aquò que l'arrestat ministeriau de seteme de 1994 e defen. Uei 9 deus nostes militants que son perseguits en justícia e metuts en examen per “delictes de difamacion o d'injúrias publicas” entaus prepaus qui an tienuts pendent las precedentas manifestacions. Lor sol tòrt : aver temptat de lançar l'alèrta sus las consequéncias potenciaument devastatoras d'aqueth projècte. Be hè besonh lo vòste sostien ! En deceme de 2021, que pensàvam n'aver acabat dab aqueth projècte, quan lo Tribunau Administratiu de Pau ns'a balhat rason e anullat los arrestats prefectoraus qui autorizavan l'espleitacion deu site industriau. A maugrat d’aquò, lo Grop Daniel que contunha de cavar dens la plana e de tirar cada dia tonas de gravèrs, devath cobèrt d'un navèth arrestat prefectorau dit de “mesuras conservatòrias”, mespresant las decisions de justícia, en argüint que lo gravèr seré un materiau “vitau” deu punt de vista economic. Que ns’apareish evident que'us calerà tostemps mei gravèrs. Gravèrs mei entà betonar la còsta, alimentar l'especulacion immobiliària, bastir Linhas a Grana Velocitat e escambiaders d'autorota… entà anar tostemps mei viste cap a la catastròfa en entertienent un modèle economic esbohat qui destruseish l'environament entad enriquir quauques capulats. Que refusam de deishar grops privats contunhar de pilhar las ressorsas naturaus, entau lor sol profieit, dab las autoritats prefectoraus qui possan la barra e en mesprètz de l'avís de las populacions locaus qui's son exprimidas contra pendent la consulta publica de 2015. Que vivem sus aqueth territòri, que nse neureish, qu'i tribalham, qu'i hèm vàder los mainatges e qu'i bastim los ostaus... Que volem tanben poder decidir de çò qui s'i passa e arrestar de patir politicas predatoras deu quadre de vita e de l’environament. Dissabte lo 22 d'octobre, que'vs balham rendetz-vos entà har retrenir las votz e reafirmar la nosta volontat d'arrestar aqueth projècte inutile e destructor, per tots los mejans a la nosta disposicion. RENDETZ-VOS LO 22 d'OCTOBRE A 10H DAVANT LA COMUNA DE CARRESSA e CASSABÈ Hè'vs seguir la biòca, l'espaurugalh, la marruca e de qué har retrenir ! Güeitam l’Arribèra // FR -------------------------------------- POUR SAUVER NOS TERRES AGRICOLES ET PROTÉGER LE GAVE

Non à la Gravière !!! Depuis 6 ans, nous, citoyens et associations, nous battons en justice contre le projet de gravière du Groupe Daniel et tentons d’alerter la population et les élus locaux au sujet des menaces sociales et environnementales qui pèsent sur la plaine agricole de Carresse-Cassaber et le Gave d’Oloron.

Dans le contexte actuel, transformer des terres agricoles fertiles en site industriel pour produire du béton est une ineptie. Est-il bien prudent de creuser dans l’espace de mobilité du gave alors que les dommages causés par les crues s’accentuent d’année en année ? Ce que l’arrêté ministériel de septembre 1994 interdit.

Aujourd’hui 9 de nos militants sont poursuivis en justice et mis en examen pour “délits de diffamation ou d’injures Publiques” pour les propos qu’ils ont tenus lors des précédentes manifestations. Leur seul tort : avoir tenté de lancer l’alerte sur les conséquences potentiellement dévastatrices de ce projet. Ils ont besoin de votre soutien !

En décembre 2021, nous pensions en avoir fini avec ce projet, lorsque le Tribunal Administratif de Pau nous a donné raison et a annulé les arrêtés préfectoraux qui autorisaient l’exploitation du site industriel.

Malgré cela, le Groupe Daniel continue de creuser dans la plaine et d’extraire chaque jour des tonnes de graviers, sous couvert d’un nouvel arrêté préfectoral dit de “mesures conservatoires”, méprisant les décisions de justice, en arguant que le gravier serait un matériau “vital” du point de vue économique.

Il nous apparaît évident qu’il leur faudra toujours plus de gravier. Toujours plus de gravier pour bétonner la côte basque, alimenter la spéculation immobilière, construire des Lignes à Grande Vitesse et des échangeurs d’autoroute… pour aller toujours plus vite vers la catastrophe en entretenant un modèle économique à bout de souffle qui détruit l'environnement pour enrichir quelques puissants.

Nous refusons de laisser des groupes privés continuer de piller les ressources naturelles, pour leur seul profit, avec l’aval des autorités préfectorales et au mépris de l’avis des populations locales qui se sont exprimées contre lors de la consultation publique de 2015.

Nous vivons sur ce territoire, nous nous en nourrissons, nous y travaillons, nous y élevons nos enfants et y construisons nos maisons... Aussi nous nous battons pour pouvoir décider de ce qu’il s’y passe et arrêter de subir des politiques prédatrices de notre cadre de vie et de notre environnement.

Samedi 22 octobre, nous vous donnons rendez-vous pour faire entendre nos voix et réaffirmer notre volonté de stopper ce projet inutile et destructeur, par tous les moyens à notre disposition.

RENDEZ-VOUS LE 22 OCTOBRE À 10H DEVANT LA MAIRIE DE CARRESSE-CASSABER

Amenez votre Pique-Nique, votre épouvantail et de quoi faire du bruit !

Défendons la Plaine

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout