top of page

Ce cher 💰 sous-sol

Si à Salies on ne fait que vanter les louanges de l’or blanc, du côté de Sauveterre on se met à rêver de l’hydrogène blanc.

Le 19 janvier dernier, la société TB-H2 a fait une présentation aux élus de la Communauté de communes du Béarn des Gaves, la réunion était publique mais seuls les élus pouvaient poser des questions (cf. Article 

Pourquoi parle-t’on d’hydrogène blanc ?

Il existe différents types d’hydrogène en fonction du procédé appliqué pour l’obtenir.

Formule simplifiée : H2O + énergie -> H2 + O2

Cette réaction, hydrolyse, permet d'obtenir de l'hydrogène et de l'oxygène à partir d'eau en appliquant de l'énergie.

En fonction du type d'énergie utilisée, le procédé est plus ou moins carboné.

Les différents types d'hydrogène sont :

• Hydrogène gris (ou hydrogène carboné): 1,5€ le kilo obtenu à partir d’une production carbonée (utilisation d'hydrocarbures générant une grande quantité de gaz carbonique)

• Hydrogène bleu (ou jaune) (hydrogène bas-carbone): 2€ le kilo (production avec captation de 90% du CO2 - utilisation d'énergie nucléaire)

• Hydrogène vert (hydrogène renouvelable) : 3 à 7€ le kilo. Production avec électricité bas carbone (issue des énergies renouvelables)

• Hydrogène blanc (hydrogène naturel ou natif) : <1€ le kilo. Totalement décarboné.

Pourquoi l'hydrogène blanc est-il intéressant ?

● Le prix (cf point précédent)

● Le faible impact environnemental avancé pour sa production (à démontrer)

À quoi s’attendre dans les 3 à 5 prochaines années dans le Béarn des gaves ?

La société TB-H2 a obtenu un PER - permis exclusif de recherche (12/23). Ce permis est octroyé pour une durée de 5 ans, renouvelable une fois.

Cette société va procéder à des mesures magnétiques et gravimétriques et enregistrer les émanations éventuelles naturelles des gaz du sol et de la sismicité naturelle sur une zone de 225km2 (polygone entre Mauléon et Sauveterre).

Cette campagne de mesures permettra de vérifier la nature du gisement et des réserves pour envisager une possible exploitation dans le futur.

Et ensuite ?

Il est essentiel de suivre ce projet pour l’avenir de notre territoire car si l’hydrogène blanc est qualifié de peu polluant, son exploitation s’accompagne d’émissions et de pollutions.

Et le miroir aux alouettes agité par TB-H2 sur les droits miniers et les possibilités d’emploi ne doit pas aveugler nos élu.es au moment des choix.

Les enquêtes publiques devront mobiliser toutes nos … énergies 

À suivre ...

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page