Notre compte-rendu - Lo noste compte rendut N°12 Conseil municipal 16 mars 2022 Conselh municipau

Pour rappel / info l'intégralité du conseil municipal du 15 décembre est à retrouver en audio sur Youtube : non disponible pour l’instant


Nota : dans le compte-rendu ci-après le temps entre parenthèses correspond au temps sur l'enregistrement réalisé par nos soins.


Bazar de la rue et bas art martial (Voir le point 16 )

Vieux proverbe salisien des années 2022: «Securitat quiò, environament non »

Où l’on apprend que les caméras dissuadent mais les radars d’indication de vitesse pas !


Point 0. Procès-verbal de la séance précédente (1'41'')

Voté à l'unanimité


Point 1. Approbation du compte de gestion 2021 – Budget principal (4'47'')

Voté à l'unanimité


Point 2. Approbation du compte administratif 2021 – Budget principal

Voté à l'unanimité


Point 3. Approbation du compte de gestion 2021 – Budget annexe assainissement (25'06'')

Nicolas Bénégui s'abstient


Point 4. Approbation du compte administratif 2021 – Budget annexe assainissement

Nicolas Bénégui s'abstient

Point 5. Approbation du compte de gestion 2021 – Budget annexe Lotissement (37'57'')

Voté à l'unanimité


Point 6. Affectation des résultats 2021 – Budget principal (39'09'')

Voté à l'unanimité


Point 7. Affectation des résultats 2021 – Budget annexe assainissement (39'53'')

Voté à l'unanimité


Point 8. Quart de crédits 2022 (40'36'')

Nicolas Bénégui profite d'une opération sur la signalisation routière pour interroger Monsieur le Maire sur les 3 radars de vitesse qui ont été démontés (entrée de ville Sud, début avenue des Pyrénées et rue Elysée Coustère).

Monsieur le Maire répond qu'ils sont défectueux et que «ce n'est pas parce qu'il y a un radar que les gens vont respecter la vitesse».

Délicieux argument qui fait écho à celui développé toujours par Monsieur le Maire pour le déploiement des caméras (voir point 16)... Sans commentaire.

A la mention d'une opération sur les espaces verts, Nicolas Bénégui remarque que pour les poubelles nouvellement (ré)installées à différents endroits de la commune, Monsieur le Maire aurait pu retenir des poubelles de tri sélectif d'extérieur avec cendrier. Nicolas Bénégui avait déjà évoqué ce point en commission environnement. Une occasion manquée d'éducation à la citoyenneté. Pour les prochaines poubelles? A suivre.

Voté à l'unanimité


9. Arrêt du PLU (47'06'')

Nicolas Bénégui souligne que les documents soumis comportent de nombreuses erreurs et sont obsolètes (assainissement, réseau d'eau potable, AIMA, VACANCIEL, pays d'Art et d'Histoire, la perception, logements vacants…).

On jongle avec différentes hypothèses et projections de population qui ne sont pas celles du projet d’aménagement et de développement durable (PADD).

Toutes les données ne sont pas mises à disposition : le zonage de 2013 y figure mais pas celui de 2022 sur lequel il faut pourtant se prononcer.

Les documents évoquent également le vieillissement de la population et l'adaptation en matière d'habitat en soulignant la zone de rencontre à plusieurs reprises, or cette zone de rencontre n'est pas effective et il n'y a aujourd'hui pas de volonté politique de l'équipe en place de la faire respecter (vitesse, trottoirs, cyclistes, stationnement, passage piétons, …).

Comme on le sait les orientations en matière d'urbanisme résultent d'un choix politique. Nicolas Bénégui expose que le PLU est un outil d'aménagement de notre territoire et nous engage à un horizon de 10 ou 20 ans et il mentionne qu'on aurait pu aussi décider d'établir un PCAET (Plan Climat Air Energie Territoire) car nous savons que nous avons 5 ans pour réagir au dérèglement climatique que nous connaissons.

Les emplacements réservés font la part belle aux parkings : 42810m², dont 27000m² pour un parking sur la parcelle Despaux (ER11). Au lieu de multiplier les parkings en centre ville Nicolas Bénégui suggère de considérer des parkings périphériques avec des navettes.

Nicolas Bénégui complète ses propositions : bâtiment à biodiversité positive, possibilité de fixer un coefficient de biotope dans le règlement, considérer l'énergie et le climat (loi Climat-Résilience du 20 août 2021 absente du projet) comme des priorités, favoriser le logement social pour répondre à l'injustice sociale, habitats partagés, intégrer une réflexion autour de l'eau (ressource centrale pour l'aménagement de notre ville. Les écoliers sont plus créatifs dans ce domaine que les conseillers municipaux). On aurait pu aussi évoquer des maisons nichoirs, des zones apicoles, rendre le territoire plus perméable à la faune et à la flore (en réponse à la rupture des corridors écologiques) pour favoriser la nature en ville et le développement d'une biodiversité urbaine.

Quand Nicolas Bénégui souligne une fois encore que les conseils municipaux et ses délibérations doivent être travaillés en amont, en revenant sur les 800 pages soumises ce jour pour le PLU, Monsieur le Maire lui répond ironiquement : « Vous êtes bien le seul à les avoir lues! ».

Tout est dit, encore une occasion perdue d'approche participative.

Nicolas Bénégui est le seul à voter contre


Point 10. RIFSEEP – Mise à jour des groupes de fonctions et des montants plafonds (1h07'58'')

Voté à l'unanimité


Point 11. Désignation des membres siégeant au Conseil d'Administration du CCAS (1h09'00'')

Voté à l'unanimité


Point 12. Tarifs d'adoption des chats et chiens errants (1h11'23'')

Voté à l'unanimité


Point 13. Convention avec l'école privée Notre Dame de l'Alliance – forfait communal (1h12'47'')

Voté à l'unanimité


Point 14. Convention d'exploitation de la crypte et gestion du petit train (1h15'00'')

Voté à l'unanimité


Point 15. Convention avec l'AGPL pour la reprise de la rampe rue Saint-Martin (1h17'01'')

Voté à l'unanimité


Point 16. Rapport sur les orientations budgétaires (1h18'26'')

Nicolas Bénégui relève que sur le document soumis (29 pages), les 25 premières sont rédigées par les agents et services de la ville – de façon claire et étoffée, les 4 dernières sont le « fruit » du travail de rédaction de Monsieur le Maire et son équipe.

C'est un copier-coller des 4 pages du même document 2021, hormis quelques nouvelles informations.

On évoque la COVID 19 et la guerre en Ukraine mais aucune mention du dérèglement climatique dans les facteurs de répercussion (inondations).

« La préservation de l'environnement reste toujours un axe fondamental » mais on lui consacre 45000€ (éclairage public) sur un budget de 8 millions… Quand Monsieur Sérafini (PDG de France Thermes) demande l'aménagement du jardin public en conférence de presse, Monsieur le Maire le retient et inscrit 1150000€ dans le budget.

On donne dans la transversalité : « Dans chaque projet mené on réintègre les objectifs de nos grands axes » (sic).

Nicolas Bénégui interpelle Monsieur le Maire sur l'installation de caméras dans tout le centre ville (150000€ sur 2 ans) et la réunion publique évoquée pour en débattre avec la population. Il n'est pas question de réunion publique et Monsieur le Maire nous rapporte que le BHV de Salies-de-Béarn (Bazar de l'Hôtel de Ville) a disparu : le Bayaà est calme depuis l'installation des caméras.

Nicolas Bénégui objecte que ce montant devrait être investi dans la création d'emplois pour favoriser un dialogue plutôt que dans du matériel dont l'efficacité est limitée, voire pas démontrée. (Voir notre article plus détaillé à ce sujet dans notre infolettre de Mars 2022). Monsieur le Maire lui demande si « les éducateurs travaillent la nuit quand tous les zozos (sic) sont dehors … ».

« où vous allez, vous avez des caméras »(resic).

« Toutes les grandes villes sont équipées ». Ah bon à Orthez ?

C'est un choix politique de Monsieur le Maire d'imposer des caméras à une majorité de Salisien.ne.s qui ne l'ont pas voulu et n'ont pas voté pour lui.

Pas de vote

Point 17. Informations et questions diverses (1h44'10'')

Monsieur le Maire nous rapporte une information du lieutenant de gendarmerie qui nous invite à signaler les immatriculations de véhicules douteux (?) suite à une recrudescence de cambriolages et à s'équiper de vidéosurveillance.


Questions de Salies Ô Coeur sur la présence des conseillers.ères de tout bord aux cérémonies (noces d'or, de diamant, remise de carte électorale) et sur les mesures considérées sur 2022 suite à l'étude du SIGOM.


Les trois autres questions posées par Nicolas Bénégui ne sont pas retenues car arrivées avec 3 heures de retard sur le délai maximum autorisé de 48 heures. Elles seront prises en compte au prochain conseil municipal.


La séance est levée.

54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout